Mes vers : La douleur

La douleur a plusieurs faces

Qui, l'une après l'autre, passent

Et, tel un ouragan, détruisent

Toutes vos forces, alors, elles puisent

 

Tout d'abord la claque

Première ligne de l'attaque

Véritable et violente sur le coup

Ce ne sera pas le pire de tout

 

Vient ensuite la "cogitation"

Parcequ'il faut, sans cesse, que nous pensions

Parce que l'oubli ne vous appartient pas

Et en comprenant, ça ira

 

Par après passe la désillusion

Car la vie est plus forte que toute pulsion

Vengeance, passion et espoir

Par la triste réalité, se font avoir

 

Au tour de la grande déprime

Qui donc a osé dire dépression ?

Car peut importe ce qui prime

Vous n'êtes plus en fonction

 

Vient enfin la révélation

Le grand moment de la libération

Où la vie voit son chemin retracé

Pour vous faire continuer

 

Mais restera toujours le souvenir

Qui à jamais a marqué votre coeur

D'une forte et indicible peur

Toujours bien présente pour vous punir

Écrire commentaire

Commentaires : 0