676

Auteur : Yan GERARD

Editeur : Points (Juin 2012)

Format : Poche | 400 pages

Prix : 7,6 €

 

" College de Trinity, Angleterre. Le Pr Alan Gordon, le spécialiste mondial des nombres noirs, a disparu. Que sont ces mystérieux nombres noirs ? Que sont devenus le professeur et ses travaux ? Une commission d'enquête est sur les dents : les recherches de Gordon avaient de quoi intéresser beaucoup de monde... Serions-nous face à la plus grande énigme de tous les temps ? Des rues de New York aux couloirs de Trinity, du cimetière de Mortlake à une bibliothèque perdue en Forêt-Noire, la quête des nombres noirs nous emporte à travers les siècles sur les traces d'une conspiration mêlant sociétés secrètes, prophéties et kabbale. "

Deuxième chronique après mon retour !

Et une très bonne chronique. Je suis tombé sous le charme de ce roman malgré ses quelques défauts. 

Pour la petite histoire, je suis tombé sur 676 par hasard, au détour d'une allée dans l'une de mes librairies habituelles et, ne me demandez pas pourquoi, j'ai été aimanté par ce livre. Certaines de mes connaissances parient sur l'attraction du titre qui réveille en moi mes insctincs de passionné des mathématiques ... Possible, qui sait. Après avoir lu la quatrième de couverture, je décide de me laisser tenter. Je n'avais pas grand chose à perdre (seulement 7,6 €).

Après une grosse cinquantaine de pages, je me demandais déjà si je ne regrettais pas mon achat. Un démarrage, pas mou mais très "je plante le décor". En fait, ces premières accrochent tout de suite mais, le seul hic, c'est qu'on ne voit pas où l'auteur veut en venir, ce qui justifie le côté un peu ronchon de votre serviteur.

Mais après cette petite cinquantaine de pages ni totalement bonnes ni complètement mauvaises, vient la partie qui, personnellement, m'a plu et pourra plaire à toute personne qui n'a pas peur d'affronter des énigmes, secrets et mystères de face : l'enquête en elle-même. Ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est que cette enquête est jonchée littéralement d'aspects mathématiques qui sont à chaque fois expliqués, même succinctement, pour permettre la compréhension totale du roman sans forcément avoir les quelques 3475 pages de vos cours de maths supérieur à côté de vous.

Et je dois dire que là, en pleine action, on se prend au jeu, on réfléchit, on essaie de dénouer le noeud du problème. Jusqu'à se rendre compte que près de 300 pages vous ont filées dans les doigts. Reste les cinquante dernières.

Les cinquante dernières ... Les plus bluffantes et mes favorites dans ce récit. Les pages de la révélation. Là où tout se remet en place, que le noeud se défait progressivement et que le puzzle achève de s'assembler.

Pour un final ... Merveilleux ... Et comme une personne avertie en vaut deux : les initiés comprendront la magie que recèle le tout dernier mot du roman. En lisant se dernier mot, ma réaction a juste été un truc du genre "purée, il est vraiment parti loin ... Mais qu'est-ce que c'est bon !".

 

Un conseil, si vous n'avez pas peur des livres un peu consistants et bien construits, laissez vous tenter ... Vous allez très certainement aimer et apprécier !

Ma prochaine lecture :

A partir de maintenant, en bas de chaque chronique, je vous rajouterai le livre en cours de lecture et la raison de mon choix.

Pour le moment, j'ai plongé dans Hush, Hush de Becca Fitzpatrick. 

Pourquoi ? Tout simplement parce que nous en avions déjà parlé une ou deux fois, ma compagne et moi, et que je suis vraiment curieux de voir ce qu'il vaut ... D'autant plus qu'il se lit assez rapidement, visiblement. Verdict, donc, dans quelques jours (peut-être heures xD) !

Écrire commentaire

Commentaires : 0