A comme Association 8 : Le regard brûlant des étoiles

Auteur : Erik L'HOMME

Editeur : Rageot / Gallimard (Octobre 2012)

Format : Semi-Poche | 384 pages

Prix : 13,78 €

 

ATTENTION SPOIL, surlignez pour lire ...

C’est encore une fois l’heure des adieux, et, alors que Jasper assiste à l’enterrement du Sphinx, il fait la rencontre de Fulgence, le directeur de l’Association. Leur première confrontation ne laisse rien présager de bon : Fulgence semble déterminé à écraser le bureau de Paris pour de mystérieuses raisons que Jasper va s’employer à découvrir. Pour cela, il lui faudra réincarner son précieux Fafnir en corbeau, suivre les conseils d’Ombe, mais surtout compter sur d’improbables alliés alors qu’il affronte vampires, démons et anciens camarades de classe. Parviendra-t-il à sauver l’Association et à découvrir le secret de ses origines ?"

De retour après une petite absence ... Faut dire que la santé est pas rayonnante ces derniers jours et ça risque de durer un peu selon le médecin ... Donc ne vous étonnez pas de mes absences.

Je me souhaite déjà bonne chance pour parler d'un tome 8 d'une saga sans faire de spoil sous peine de se faire engueuler par ses lecteurs (faut dire qu'avec près de 926 vues rien que pour le mois de décembre, j'ai intérêt à faire gaffe ... Merci à tous pour votre fidélité.).

Donc, ultime tome de la saga de A comme Association. Est-il nécessaire de rappeler qu'à la base, cette saga devait être menée paralellement par Erik L'Homme et Pierre Bottero ?

Tout d'abord surpris par l'épaisseur de ce dernier livre, Erik nous ayant habitué à des tomes plus minces, je me suis très vite plongé dans ce récit qui me tentait depuis déjà quelques semaines.

Et, comme d'habitude, quelques heures plus tard, je ressortais complètement abasourdis de ce livre. Et oui, on va pas se mentir, Erik L'Homme nous a réservé un final juste grandiose et parfait. Rien à redire, pas de fausses notes, pas d'erreurs, pas de blancs, aucune hésitation, aucun passage ennuyant. Que de l'action, de la surprise, et des révélations à chaque page du roman.

Ombe et Jasper, les deux personnages principaux se révèlent à nos yeux et nous pouvons enfin comprendre leur origines et leurs secrets, le mystérieux Fulgence qui nous cachait bien des secrets, et j'en passe, et des meilleures ...

Point de vue du style, comme d'hab ... Rien à redire. Erik L'Homme trouve le ton juste, la manière de présenter les choses pour être sûr que nous puissions voyager avec ses héros.

Définitivement, rien à redire devant cette saga qui, en son grand complet, est clairement l'une de ces pierres d'angle sur lesquelles peut se reposer l'ensemble de la littérature jeunesse francophone à venir.

 

Je terminerai avec juste une chose ... Merci, Erik L'homme. Merci d'avoir aussi admirablement bien clôturé le dernier chef d'oeuvre que Pierre avait entamé.

Écrire commentaire

Commentaires : 0